Club poney… euh non… Club Sandwich

24 septembre 2015

Un jour peut-être, je ne commencerai pas un post sans vous souhaiter la bonne année… Effectivement, ça ne sera pas encore aujourd’hui, j’en profite donc :

Bonne année !

Alors, pour ceux ou celles qui me feraient remarquer que nous sommes en septembre, grand merci mais je suis bien au courant. Néanmoins, je n’ai pas eu l’occasion de vous la souhaiter avant donc bon… ça fait toujours plaisir.

Il est vrai que ces derniers temps, je ne fais pas preuve d’une régularité exemplaire, mais comprenez bien qu’entre mes cours de piscine et mes sessions poney, c’est un peu chaud en ce moment (oui, j’aimerai bien savoir nager pour l’été prochain)(et oui, j’aimerai bien savoir… euh… poneyer aussi…)(pour l’été prochain).

Mais promis, dès que mon poney meurt, je reviens poster plus souvent ici (on a tous très hâte du coup).

Bon, pour cette note de 2015 (la première certes, mais certainement peut-être pas la dernière), il nous faut quelque chose d’intense, quelque chose d’explosif, quelque chose de magique avec ce petit twist qui vient sublimer quelque chose de déjà parfait… Il faut que je vous fasse me re-aimer, et que je vous incite à revenir sur ce blog tous les 3 jours, parce que « on sait jamais », alors que vous savez pertinemment qu’il n’y aura pas d’autres notes avant des mois (mais ça, c’était avant, promis, maintenant, je vais faire des efforts).

Hélas, je n’ai rien dans ce genre là…

Par contre, des photos de merde de plats pourris ou à moitié raté… Ah ça, on peut dire que j’en ai pléthore. Pléthore, pléthore, et encore pléthore…

Des fois, je cuisine en prenant des photos, et en imaginant / rédigeant dans ma tête un post génial… Et puis, pouf… (pouf, c’est par exemple cours de poney, le post n’est jamais écrit, et moi, je pue le foin pendant 3 jours).

En plus, je me rends compte, en naviguant dans mes photos, que j’ai des photos d’assiette finie, sans les photos des étapes… Et le problème, c’est que moi, en général, je vous mets les étapes. Sans compter que sans ces photos, je suis bien infoutu de me rappeler de ce que j’ai fais.

Je pourrais contourner le problème en vous balançant un truc à la con, style un club sandwich, en vous disant de toaster du pain de mie, d’alterner de la sauce, de la salade, des tomates, des tranches de jambon ou de dinde , des oeufs durs, de refermer, et de couper-en-triangle-oui-en-triangle-on-sait-pas-pourquoi-mais-c’est-comme-ça. Et pouf, recette magique, torchée en 3 minutes, vous êtes contents et moi je retourne pioncer jusqu’en 2016….

Mais ça serait vraiment trop abusé… total irrespect…

A la place, on va donc partir sur… euh…… sur un… euh…… comment dire……

Un moelleux de sandwich, sauce onctueuse, délice de dinde sur lit de crudités
(façon club-sandwich)(enfin non)(enfin euh…)(bref)
(on a qu’à dire, ok club-sandwich, mais by Cyril Lignac, ça fera plus classe)

Allez, on se met en mode grosse arnaque, on rassemble une bonne dose d’amour et quelques ingrédients qui vous font plaisir, et c’est parti !

1) Faites légèrement toaster sous le grill 3 tranches de pain de mie

2) Pendant ce temps là, vous n’avez qu’à préparer une mayonnaise (si vous ne savez pas comment faire, bordel de crotte, je vous ai tout expliqué il y a une dizaine de notes de ça)(il y a à peine 3 ans maintenant)… Mélangez un peu de cette mayonnaise avec une cuillère de Samora (c’est comme une moutarde un peu bizarre)(ça doit être anglais)(en général, les trucs bizarres, c’est anglais), et éventuellement avec d’autres machins qui vous font plaisir (pas forcément anglais).

3) Vous pouvez sortir vos toasts du four en essayant de ne pas vous brûler (bien que si vous vous brûlez, ça ne changera pas le goût des toasts)(mais c’est moins agréable)

4) Et vous pouvez maintenant commencer à préparer les différentes garnitures, comme par exemple, de tête et de ce que je crois reconnaître sur ma photo (oui, vous allez la voir la photo, un peu de patience) : des feuilles de salade croquantes, des oeufs durs coupés en rondelles, des tomates coupées en rondelles, des tranches de dinde ou de jambon… ou tout ce que vous voulez en fait, c’est vous qui finirez par le manger finalement alors faites vous un peu plaisir quoi…

5) Vous posez une première tranche de pain de mie (dans le sens que vous voulez), et on va maintenant disposer (sur la tranche de pain de mie)(précision inutile, mais on sait jamais) en couches successives : de la sauce que vous avez amoureusement préparé précédemment, avec les trucs anglais dedans, les tranches de salade, les rondelles de tomates, les tranches de jambon / dinde (rassurez-vous, c’est presque le même animal)(enfin moyen, mais réduit en tranche, ça se ressemble finalement)(c’est pas bizarre d’ailleurs ?)(beh si c’est bizarre…)(attendez une minute, petit aparté :

 

non ? Y’a qu’à moi que ça fait bizarre… ?)

6) Bref, où j’en étais… ? Les rondelles d’oeufs durs…

7) Maintenant, on prend une 2ème tranche de pain de mie, et on va la tartiner sur un côté de notre sauce, côté qu’on va venir disposer sur notre montage de sandwich, ce qui fait que le côté de la 2ème tranche, et qui est donc orienté vers le haut, n’a pas de sauce (c’est un peu technique, j’en suis désolé).

8) Sur ce même côté de la 2ème tranche, qui n’a pas de sauce, on va venir mettre de la sauce, et on va recommencer un nouvel empilage (non, je vous jure, je me fous pas de votre gueule) : salade, tomates, jambon / dindon, aparté :

et oeufs durs.

9) On va prendre la 3ème tranche de pain de mie (si, si, souvenez-vous, on en a fait 3), on va tartiner de sauce un côté qu’on va venir disposer (le côté avec la sauce)(ah, j’oubliais, mais c’est bon, vous avez l’habitude maintenant) sur le montage.

10) On aplatit le tout un peu, délicatement, comme ça, hop hop… et on coupe en 2 en triangle.

11) On plante un cure-dent dans chaque triangle, juste comme ça, pour faire une blague à ceux qui vont le manger, mais également pour maintenir toutes les couches de manière jolie. Et tadaam ! C’est fini ! Vous voulez voir ce que ça donne du coup ?

Oui, c’est juste magnifique, je sais, et oui, je sais ce que certains d’entre vous vont dire mais oui, effectivement, « tout ça pour ça… ».

Vous n’avez qu’à essayer de le refaire chez vous (lors du toastage du pain de mie au four, vous pouvez demander de l’aide à vos parents)(si si, il faut le faire, j’ai vu ça dans Alfridge), et m’envoyer vos photos. Je vous ferai un hommage dans une prochaine note (oui, j’ai vu que ça se faisait dans la blogosphère culinaire)(alors moi aussi, je veux faire pareil), ce qui me permettra de peut-être vous pondre quelque chose pour pas cher avant la fin de l’année…

P.S. : Oui, c’est moi sur la photo tout en haut… (bon, c’est vrai que c’est pas vrai…)(en vrai, c’est Carl…)

1 commentaire pertinent

  1. coluche le 24 septembre 2015 à 12 h 44 min

    et vous trouvez-ça drôle ?