Burger savoyard allégé, le défi

22 mars 2013

Je sais pas vous, mais moi, je n’ai jamais été vraiment du genre groupie de quelqu’un, fan absolu, harcèlement, coups de téléphone anonymes, meurtre passionnel, suicide…

Bien sûr, quand j’étais gamin, j’ai eu ma période harcèlement de mes actrices porno préférées, je cherchais où elles habitaient, je les suivais, je les appelais la nuit… Mais bon, faut bien qu’enfance se passe et finalement, quel gamin de 8 ans n’en est pas passé par là, hein ?

Après, comme tout le monde, j’ai eu ma période fan de Lorie (vers mes 29 ans)

Puis, plus rien… jusqu’à… l’arrivée de Nono et Jean sur M6 !

Alors Nono et Jean, ils sont trop forts ! Ils ont fait Top Chef, Jean il est trop fort, il a tout gagné Top Chef et Nono, il est trop fort, on sait pas vraiment combien il a fini, mais il arrivait à caser 6 fois le mot « slip » alors qu’il était juste en train de faire une ratatouille…

Petite illustration, en situation chez les Anges :

Norbert Tarayre et Jean Imbert dans les Anges de la téléréalité(C’est pas vrai, c’est seulement un habile montage Photoshop)
(j’essaie juste de montrer mes compétences pour me faire recruter dans un grand nom de la presse nationale)
(style Public, Ooops, Le Nouveau Détective…)

Maintenant, Nono et Jean, ils font des défis sur M6 et c’est trop bien ! Style empiler le plus grand nombre de fraises tagada en 60 secondes chrono, et pas une de plus… ou… Revisiter le burger, le hot-dog et la gauffre en allégé pour une bande de petites grosses !

En hommage à ces 2 grands messieurs, et afin de satisfaire les petits gros en puissance que nous sommes tous, je relève le défi et m’attaque à mon tour au burger allégé.

Et c’est parti !

1) On va commencer sans trop se fouler, on va préparer les « légumes ». C’est facile, et en plus, c’est relativement light, ça colle bien avec notre défi. Coupez un peu de laitue en lamelles, quelques petites tomates cerise en 2, ciselez quelques cébettes, émincez quelques cornichons… Et disposez tout ça dans un joli plat en centre de table, chacun se démerdera et se servira de ce qu’il aime.

2) On s’occupe maintenant des buns que vous pouvez préparer allégés comme Nono et Jean, avec du lait de soja ou je sais plus trop quoi… Moi finalement, j’ai choisi de pas les alléger et de les acheter tout fait…

3) On prépare maintenant notre boeuf haché light, en sélectionnant une partie maigre du boeuf (ou du cheval, ou du mouton anglais, tout dépend où vous vous fournissez)(nous, dans le sud-ouest, on s’est résignés, on est baisés de toute façon, alors autant pas chercher à savoir), et en la hachant au couteau. Moi finalement, j’ai choisi de pas les alléger et j’ai pris des steaks hachés à la con…

4) En fait, le gros danger du light, c’est le goût ! C’est d’ailleurs pour ça que nos petits gros restent gros, parce que le light a cette image de sans-goût, de pas bon… Nous, on rend hommage à Jean et Nono, on veut pas se foirer et pour donner du goût à notre burger light, j’ai trouvé une petite astuce… On va en faire un burger savoyard. Trouvez des patates et des tranches de fromage à raclette…

5) Pour notre joli burger savoyard, on va donc faire des jolies galettes de patates. On commence par éplucher, puis râper les patates avec les gros trous de la râpe (je sais pas moi, 6 ou 7… comme vous voulez quoi…). On presse bien le tout avec les mains pour faire sortir l’eau. Vous ajoutez un oeuf, 2 grandes cuillères de farine, assaisonnez, touillotez, et voilà ce que ça donne…

6) Vous envoyez cette mixture dans de l’huile chaude, dans une poêle, avec un emporte-pièce rond… Vous avez pas d’emporte-pièce ? Allooo ! Vous voulez faire une galette de pomme de terre et vous avez pas d’emporte-pièce ? Nan mais allo quoi ! Alloooooo ! C’est comme si tu veux faire une mousse au chocolat alors que t’as pas de bras… Alloooo quoi ! Allez vous suicider…

7) Enlevez l’emporte-pièce que vous n’avez certainement pas mis (pfff…)(Jean et Nono se retourneraient dans leurs tombes)(si ils savaient)(et si ils étaient morts), et retournez la galette (de manière à ce que l’autre face cuise aussi)(la faites pas pivoter sur elle-même, soyez pas cons, ça sert à rien).

8) Une fois qu’elle est cuite, disposez la sur un papier absorbant de type « sopalin » et épongez pour enlever l’excédent de graisse… On fait du light quand même, ne l’oubliez pas !

9) Maintenant, dans un plat qui va au four, on commence nos montages. Donc, par burger, on dispose la galette de patate, puis une tranche de bacon (toujours pour donner un peu plus de goût afin de compenser l’absence de calories), puis une tranche de fromage à raclette (également pour le goût), puis votre steak haché que vous aurez fait cuire très saignant, voire bleu à la poêle (le four va finir la cuisson), puis re-une tranche de bacon (toujours pour le goût), puis re-une tranche de fromage à raclette (encore une fois pour le goût). Enfournez tout ça juste quelques minutes, histoire que le fromage fonde. (Désolé, j’ai pris la photo pendant que les steaks cuisaient, donc le montage n’est pas fini).

10) Ayé !! Vous disposez maintenant à chacun un bun (que vous aurez fait réchauffer quelques minutes au four)(petit oubli, au temps pour moi), le montage avec le fromage, la patate et la viande qui sort du four, de la sauce light que vous aurez fait à la manière de Jean et Nono (moi, finalement, j’ai décidé de ne pas faire de sauce light, j’ai utilisé de la toute prête), et chacun se démerde avec les légumes qui sont au centre.

Et voilà ! C’est magnifique, c’est délicieux, plein de goût, le tout sans aucune calorie…

Alors, défi relevé ?

La prochaine fois, on se creusera un peu la tête pour lancer un vrai défi à Nono et Jean, pour qu’ils viennent dans mon chez moi, et qu’on puisse faire les cons tous ensemble… Si vous avez des idées, je suis preneur…

Commentaires clos.