Brunch spécial Coupe du Monde (part 2) : Pain perdu brioché, lignes de caramel sur leur sphère glacée

29 octobre 2011

Previously, in La Cuisine by Riton…

Bon, on a vu que pendant un match de Coupe du Monde (pas de pression, les prochains sont dans 4 ans moins 1 mois), match diffusé avec un tel décalage horaire qu’on met 3 jours à s’en remettre, c’était plutôt pas mal et super simple de faire un vrai bon brunch.

Un vrai bon brunch… Tout d’abord, qu’est-ce qu’on entend par… ? Oui, je sais, dans la mesure où j’ai voulu couper cet article en 2, je manque un peu d’inspiration… Allez tant pis, on passe directement à la recette (début de l’enrobage marketing) :

« Pain perdu brioché, lignes de crème de caramel au beurre salé, sur leur sphère glacée rhum /raisins »

Alors cette recette, on atteint vraiment le summum de la simplicité et de l’arnaque si comme moi, vous ne faites rien maison… Mais franchement, le résultat claque bien, alors pas de honte, on va au supermarché et on achète :

Pour les ingrédients, il vous faudra donc les produits industriels achetés en grande surface que voilà (et je vais mettre les alternatives si vous voulez tout faire vous-même, ce qui serait quand même étonnant vu que vous êtes ici) :
– 1 oeuf (alternative : trouvez une poule, et sachant qu’une poule pond 1 oeuf par jour, attendre 1 jour, récupérer l’oeuf pondu, jeter la poule)
– du lait (alternative : trouver une vache, et sachant qu’une vache se trait le matin, attendre le matin, traire le lait, jeter la vache)
– du sucre vanillé (alternative : euh… j’avoue, j’ai aucune idée de qui il faut traire là…)
– des tranches de brioche en sachet (alternative : faire la brioche à l’aide d’une recette que vous trouverez sur des blogs culinaires nettement mieux que le mien)
– de la crème de caramel au beurre salé (alternative : à faire soi-même avec de la crème, du caramel et du beurre salé… pour les proportions exactes, faire des tests la veille)(moi je n’en ai pas trouvé à Carrefour, j’ai pris du caramel ordinaire, et j’ai menti derrière en disant que c’était du caramel au beurre salé)(mentir, ça marche assez bien en général…)
– de la glace rhum / raisin (alternative : vous devez sûrement pouvoir la faire vous même avec du rhum, du raisin, et… une sorbetière peut-être ? j’ai bon ?)

Et c’est parti !

1) Allez, on a juste à prendre une assiette creuse, on y casse un oeuf, et on touillote (c’est dingue ce qu’on peut touilloter ce matin).

2) On rajoute un peu de lait, on retouillote.

3) On rajoute notre sachet de sucre vanillé, on retouillote (à la relecture, je me rends compte que bien savoir touilloter peut s’avérer plus que nécessaire pour faire un brunch).

4) On fait fondre une noisette de beurre dans une poêle (je me rends compte que j’ai refais la même connerie à moins d’une semaine d’intervalle, j’ai oublié le beurre dans les ingrédients, désolé, la même remarque que la dernière fois s’applique).

5) Quand le beurre est fondu et fait légèrement « crrrr » (ouah, tu fais super bien le beurre)(merci), on trempe une tranche de brioche dans l’assiette creuse (celle où on a fait le mélange oeufs / lait / sucre vanillé, j’espère que ça tombe sous le sens), et on la met dans la poêle (celle où on a mis le beurre à fondre, j’espère que ça tombe sous le sens).

6) Quand on imagine (oui, on ne voit pas encore à travers la matière) que le 1er côté de la brioche est bien doré, on retourne, ce qui nous permet d’ailleurs de vérifier que le 1er côté est bel et bien doré comme on a imaginé.

7) Idem pour le 2e côté, on enlève de la poêle, on dresse la tranche bien dorée sur une assiette, et on la coupe en 2 dans le sens de la diagonale (vous savez pourquoi).

8) Avec notre crème de caramel au beurre salé artisanale, qui en fait n’est ni une crème, ni au beurre salé, et complétement industrielle car on n’avait pas envie de risquer la vie d’une casserole pour un simple caramel à la con, on va faire des jolis traits sur nos parts de brioche perdue, hop, comme ça là, mmh’voyez…

9) On surplombe le tout d’une jolie quenelle de glace rhum / raisins, qu’on fait avec 2 cuillères à soupe comme ça, hop et hop (pour des explications plus visuelles, je vous encourage grandement à regarder Masterchef tant qu’il est encore temps).

10) Voilà, c’est fini ! Rien de plus facile non ?

Petite astuce : certaines personnes n’aiment pas le rhum, d’autres n’aiment pas le raisin, d’autres n’aiment pas le mélange des deux, et d’autres encore aiment bien le mélange mais pas en glace. Oui, je sais, le monde est rempli de casse-couilles. Du coup, ça peut vous sembler un peu risqué comme choix. Vous pouvez donc remplacer par un autre parfum. Mais moi, je dis que si vous avez des couilles et un minimum d’estime pour vous, vous servirez la glace rhum / raisins parce que c’est super bon comme ça. Perso, j’ai servi avec une boule de glace vanille…

Et voilà ce que ça donne…

Bon, je sais ce que vous allez me dire (et ça sera pas la première fois en plus). C’est vrai que la photo ne rend vraiment pas hommage au goût merveilleux de ce pain perdu (si, si, je vous assure…). Pour ma défense, c’est super dur de conserver de la glace à l’état à peu près solide quand on n’a pas de congélateur, et c’est super dur de faire des traits de caramel et des quenelles de glace quand on est encore complétement bourré de la veille et qu’on a les mains qui tremblent…

Prochain article très cher à mon coeur car petit hommage à une série très méconnue du grand public et ne tournant pas 40 fois par jour sur les profils Facebook de tout le monde :

Bref, j’ai fais une quiche au chorizo, au comté et aux poires…

Tags: , , , , , ,

Commentaires clos.