Brandade de morue façon crumble et espuma de pommes de terre

10 mars 2013

Me revoilà parti pour un Tour en cuisine, parce que c’est rigolo mais aussi parce que je me rend compte que ça me rappelle le collège… Mais si, vous savez, quand on avait une dissert’ importante à faire pour dans un mois, et que la veille à 2h du mat’, on a toujours pas commencé… Et en général, ça finit toujours par un truc baclé dans le bus le matin même… Bref, là même combat, ça fait un mois que je dois piocher une recette sur le blog de Vero, on est la veille, et vu que j’ai aucunement l’intention de prendre le bus demain matin, je me fais cet article ce samedi soir, 2h du mat’, en rentrée de resto. Et c’est Rusti qui doit venir piocher un article du mien, en espérant qu’elle s’y soit prise un peu plus tôt que moi… (parce que là, c’est un petit peu la merde, un petit peu quand même)

Bref, c’est vrai, on s’en fout… (j’essayais juste de placer que j’avais fais des études jusqu’au collège)(pour vous impressionner)

Bon alors, la première chose à faire, c’est de choisir une recette et là, que découvrijâme ? Pléthore de recettes ! (oui, je sais, c’est impressionnant le langage soutenu quand on a pas l’habitude) Que choisir ? Bon alors, au début, j’ai voulu faire des macarons… Mais ça a foiré… J’ai pleuré un petit peu, puis, voulant relever un vrai défi, je me suis dis que j’allais faire toutes les recettes de son blog… Mais ça allait prendre un peu trop de temps. Alors je me suis dis que j’allais sélectionner les 3 recettes qui me parlaient le plus. Et finalement, le temps passant… Bref, vous avez compris. Finalement on va juste se faire une petite brandade de morue.

Allez, c’est parti !

1) Si vous aimez manger très très salé et que vous voulez mourir très jeune, laissez la morue telle quelle et rincez la sous l’eau. Si vous êtes normal, faites désaler la morue dans un saladier de flotte pendant pas mal de temps (12 à 24 heures)(ben je sais pas moi, faites vous la trilogie du Seigneur des Anneaux, ou prenez l’avion jusqu’en Australie, occupez vous quoi…). Changez l’eau 2-3 fois en divisant le temps total de désalage par le nombre de fois où vous voulez changer l’eau et en découpant les tranches horaires de manière régulière afin d’optimiser le désalage de manière uniforme (oui, j’ai fais option ingénieur au collège).

2) Maintenant, on fait cuire de la patate pour en faire de la purée, à la vapeur, dans de la flotte, au feu de bois, comme vous voulez… (oui, dans la recette de ma consoeur, c’est de la patate en morceaux, mais j’ai décidé d’être créatif)

3) Maintenant que la morue est bien désalée, on la rince une dernière fois, on la coupe en petits morceaux, on enlève les arêtes et si vous avez moins la flemme que moi, on enlève la peau… Blanchissez la dans de l’eau, départ eau froide, à feu moyen, et coupez dès que ça commence à faire des petites bulles. Egouttez les morceaux et mettez-les dans 10-15 cl d’huile d’olive tiède, à feu doux et on touillote, on fait rentrer l’huile dans la morue, brandadez moi bien tout ça… Puis, coupez le feu, et ajoutez 1 gousse d’ail, du citron, de la muscade et du poivre. Si vous avez bien fait votre boulot de désalage, vous pouvez même remettre un peu de sel (non, je vous jure, je me fous pas de votre gueule)(oui je sais, on dirait, mais en fait, non). En parallèle, finissez la purée en passant les patates au moulin avec un peu de beurre et de lait, si elles sont cuites (en 12 à 24 heures, ça serait bien le comble qu’elles soient pas cuites)(merde quoi).

4) On s’occupe maintenant de la croûte qui finira tout en haut… Dans un autre saladier ou dans le saladier sus-citée préalablement que vous aurez lavé avec amour, envoyez 60 gr de chapelure, 60 gr de parmesan et 2 jaunes d’oeufs. Et à la grande question du « que faire avec les 2 blancs ? », je vous recommande de les conserver dans un bol au frigo pendant quelques jours, puis, quand ils ont l’air d’avoir une drôle de tête, jetez les. Lavez vous les mains si vous avez été aux toilettes récemment (je devrais même pas avoir à vous le dire ça, hein !), et malaxez bien tout ça pour en faire une jolie croûte style crumble… Tiens d’ailleurs changez le titre de votre recette « Brandade de morue façon cheesecake » en « Brandade de morue façon crumble ».

5) Sur la plaque de votre joli four, envoyez une couche de sulfu (wesh, je parle le langage culinaire des cités), et dans un cercle, montez votre crumble : couche de purée, couche de brandade, couche de chapelure.

6) Faites autant de crumbles que de gens qui veulent manger… Soit dit en passant, soyez pas cons et faites pas comme moi, si vous avez 3 crumbles à faire, essayez d’avoir 3 cercles…

7) Balancez ça dans le four quelques temps aux environs de 180°, et en attendant, si vous avez récemment acheté un siphon et que vous voulez faire mumuse avec, faites une crème lisse avec le reste de purée, assaisonnez, et faites chauffer à 80° environ (si vous n’avez pas de thermomètre, trempez y le doigt)(conseil pouvant s’appliquer à beaucoup d’autres situations, soit dit en passant). Balancez votre truc dans le siphon, mettez votre cartouche de gaz, shakez quelques coups, et appuyez… Si vous avez bien tout fait comme moi, ça devrait bien foirer… Abandonnez l’idée.

8) Et voilà ce que ça donne ! Ca a de la gueule hein ? (bon sauf pour le truc moche qui coule autour, c’est l’espuma foiré). Envoyez un coup de salade pour lapin avec, pour vos 5 fruits et légumes par jour…

Sinon, autre point qui n’a rien à voir mais maintenant que je suis un bloggeur culinaire starsystem célèbre, on me pose souvent pas mal de questions par mail, par téléphone ou par télépathie. Pour gagner énormément de temps, je vais répondre en public ici à la question qui revient le plus souvent, à savoir quelle est la différence entre le bar et le loup ? En fait, c’est très simple… Le bar, c’est un endroit où on picole, le loup, c’est comme un gros chien méchant… (cf photo tout en haut de l’article)

4 commentaires pertinents

  1. Riton le 15 mars 2013 à 10 h 56 min

    Grand, je sais pas… Restaurant, je sais pas non plus… Mais en tout cas, c’était pas mal pour un petit diner du mercredi soir ;) Mais merci pour la remarque en tout cas, ça fait toujours plaisir !

  2. Riton le 15 mars 2013 à 10 h 56 min

    Merci, c’est gentil !! Et oui, je continue à faire toutes tes recettes (prochaine étape, les buns…), et je te préviens !! A bientôt !! ;)

  3. verorecettes le 10 mars 2013 à 21 h 29 min

    J’adoooore !!!
    Tu m’as bien fait rire !!!
    Fais-moi signes quand t’auras testé toutes mes recettes…lol
    Bonne continuation ;-)

  4. lagrandepages le 10 mars 2013 à 10 h 27 min

    HHMMMMM voilà une recette digne d’un grand restaurant !!!